Naturopathe-micronutritionniste Reims et Châlons
Sylvie Simonnet

Actualités flash

Une enquête menée par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des consommateurs (CREDOC), en 2015, auprès de 500 enseignants du CP au CM2, révèle que plus de trois enfants par classe arrivent le matin le ventre vide. Vite, réagissons !

Plus globalement, le CREDOC indique qu'environ 30 % des enfants (25 % des 3-11 ans et 40 % des 12-14 ans) et 20 % des adultes ne prennent pas de petit-déjeuner tous les matins. Et le contenu du petit-déjeuner s'allège. Seuls 19 % des adultes et 30 % des enfants prennent un petit-déjeuner complet avec un aliment céréalier, un produit laitier, un fruit et une boisson chaude ou froide.

L'impasse sur le petit-déjeuner n'est pas une bonne idée ! 

Pour démarrer du bon pied, le premier repas de la journée doit être dense avec 20 à 35 % des apports caloriques de la journée. Retenez que le petit-déjeuner doit être protéiné et sans sucre rapide. Il peut donc contenir une source de protéines de qualité et des acides gras en petites quantités  : fromage ou yaourt de chèvre ou de brebis, œuf coque de la ferme, bio ou de la filière Bleu-Blanc-Cœur, jambon blanc sans nitrates, beurre au lait cru AOC ou purée d'amandes complètes selon la tolérance. On ajoute des glucides complexes (pain complet ou céréales complètes, muesli sans sucre ...), un fruit cru ou en compote, une boisson au choix (pas de jus de fruit) et le tour est joué. Un apport de glucides simples (pain baguette) ou de sucres rapides (confiture, céréales raffinées, viennoiseries...) peut entraîner des hypoglycémies réactionnelles sources de fringales et de troubles de la concentration avant le déjeuner. Les protéines, ou plus exactement les acides aminés, sont un constituant de base de la dopamine, le neurotransmetteur de l'action qui va agir comme un starter le matin.  

Aucune étude n'a pu définir un risque majoré d'obésité si l'on fait l'impasse sur le petit-déjeuner. En revanche, ne pas manger le matin limite les performances physiques et cognitives. Le jeûne effectué pendant la nuit prive le cerveau de ce glucose indispensable pour bien réfléchir.

Un vrai repas pour le plaisir 

Le petit-déjeuner doit être pris dans le calme et en famille. Si vous ne mangez pas le matin, votre enfant sera tenté d'en faire autant. Il peut être utile de le réveiller un peu plus tôt pour qu'il ait le temps de manger et la table peut être préparée la veille. On gagne facilement quelques minutes le matin. 

Si vous n'arrivez toujours pas à faire un petit-déjeuner complet, essayez un brunch le dimanche, en mettant sur votre table de bons pains et fromages de chèvre ou de brebis, des œufs brouillés, de la charcuterie artisanale (bacon, viande des grisons ...), des noix et des fruits frais de saison. L'appétit vient en mangeant ... Et il est possible aussi d'alléger le repas de la veille ...  



Source :  www.i-dietétique.com


Articles similaires

S'abonner !

Pour vous abonner à la liste de diffusion de ma Newsletter, vous pouvez me laisser votre adresse email ci-dessous :

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion