Naturopathie-nutrition -micronutrition - biothérapies
Sylvie Simonnet Châlons-en-Champagne et Le Guilvinec (Finistère)

Santé

Les infections respiratoires sont là. Comment puis-je me protéger naturellement ?

Si vous avez des rhumes et des bronchites à répétition, voici quelques conseils pour éviter les récidives et les surinfections.

 

Les intestins et l'alimentation d'abord !

Avec la peau, la flore et la muqueuse intestinales constituent nos premières lignes de défense contre les agents pathogènes (bactéries et virus) en les empêchant de pénétrer dans notre organisme, par un effet de barrière. Une dysbiose intestinale (déséquilibre de la flore intestinale) contribue à l'affaiblissement des défenses immunitaires et nous fragilisent face aux infections. 70 % des cellules immunoactives sont intestinales. Une alimentation à forte valeur nutritionnelle s'impose pour protéger notre flore :

  • réduction des sucres rapides (pain blanc, riz et pâtes blanches, sodas, boissons sucrées, confitures, gâteaux industriels ...) au profit des céréales semi-complètes ou complètes
  • éviction des acides gras trans (viennoiseries, chips, gâteaux apéritif, fonds de tarte, plats industriels à base d'huile de palme ...)
  • augmentation de la consommation d'acides gras polyinsaturés Oméga-3 (poissons à chair bleue, huile de colza ou de cameline, pourpier, noix ...)
  • consommation de fruits de mer pour leur richesse en zinc qui limite la reproduction des virus, de légumes secs (trois fois par semaine), de légumes et de fruits de saison colorés et riches en vitamine C (fruits rouges, chou, persil ...). 
  • Certaines souches de bactéries ont montré leur intérêt sur le système immunitaire. Une cure de prébiotiques et de probiotiques ciblés participe à la réduction des rhinopharyngites et des gastro-entérites.

 

Une micronutrition adaptée 

Une complémentation en vitamine D de septembre à mars (et toute l'année pour les personnes âgées) participe au renforcement du système immunitaire. Une baisse du taux circulant est associée à une augmentation des risques infectieux. Attention ! Pas d'automédication sans un avis médical !

La glutamine participerait à la réduction des infections. 

Le dosage sanguin de la ferritine renseigne sur un déficit en fer fréquent chez les femmes en âge de procréer et les enfants. Or ce déficit peut être responsable d'infections récurrentes et d'une grande fatigue. A faire mesurer par votre médecin.

Dès que la gorge gratte et que le nez coule, une complémentation en vitamine C est utile (1 g par jour). Un nettoyage régulier du nez par pulvérisations d'eau de mer (soufrée) est également conseillé.

 

De super aliments pour une super immunité

Ils sont nombreux et peuvent être pris par alternance : gingembre, cannelle, ail, oignon, muscade, propolis, pollen frais (à consommer surgelé), thym en tisanes, papaye et grenade fermentées, thé matcha, cassis même surgelé, gelée royale ...Vous avez l'embarras du choix.

 

Les plantes adaptogènes à notre secours

On les appelle ainsi car elles permettent à notre organisme de s'adapter au stress.

Chef de file, le gingeng est considéré comme une "racine de vie". Le panax ginseng est un stimulant physique et intellectuel riche en acides aminés, vitamines du groupe B, C et E. Attention aux interactions avec des anticoagulants et pas de prise avant une intervention chirurgicale ! L'éleuthérocoque agit de la même manière.

 

Et les immunostimulants ?  

L'échinacéa, le cyprès et le cassis sont les plantes de la saison froide. Ils peuvent être consommés en cures, de façon séquentielle (une semaine par mois), en prévention des infections ORL et sur les mois les plus sensibles. L'échinacéa stimulerait les macrophages chargés de tuer les intrus et participerait à l'augmentation des globules blancs. Son efficacité est optimale sous la forme de plante fraîche. Ne pas utiliser en cas de maladies auto-immunes et sous certains traitements. Le shiitake participerait à la stimulation du système immunitaire, par ses propriétés antivirales. Plus proche de nous, le thym est l'antiseptique naturel de base contre les rhumes, les laryngites et les bronchites. Une tisane, deux fois par jour, peut se boire facilement, même au bureau. Essayez le à la place du café ! 

 

Du repos, du calme et de l'air !

Une bonne immunité se construit par un sommeil suffisant. Une étude publiée par le journal Sleep démontre que les petits dormeurs (moins de 6 heures par nuit) ont un risque multiplié par quatre de souffrir d'un rhume en cas d'exposition au virus, contrairement aux personnes qui dorment au moins 7 heures par nuit : www.lanutrition.fr. Là encore, l'alimentation vous aidera à mieux dormir. Adoptez les règles de la chronobiologie nutritionnelle, complétées par un apport optimal en magnésium et en acides gras Oméga-3 et par l'activation de la production de la sérotonine, puis de la mélatonine, à partir du tryptophane (avocat, dinde, chocolat ... et complémentation en cas de déficit).

L'oxygénation est essentielle. L'arrêt du tabac est à envisager, avec un accompagnement thérapeutique. Assainir l'air dans les habitations et les bureaux est indispensable, en aérant même si les températures extérieures sont basses et en diffusant des huiles essentielles anti-infectieuses (pas en présence d'enfants en bas âge).

Le stress est l'ennemi de votre santé. Il entraîne la libération excessive de cortisol qui nuit aux défenses immunitaires. On retrouve encore ici le rôle prépondérant du magnésium dont le déficit touche quasiment toute la population.


Des mesures de précaution doivent être prises pour les femmes enceintes et les enfants.

Ces informations ne remplacent en aucun cas une consultation médicale. Seul un médecin peut poser un diagnostic.


Articles similaires

S'abonner !

Pour vous abonner à la liste de diffusion de ma Newsletter, vous pouvez me laisser votre adresse email ci-dessous :

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion