Naturopathe-micronutritionniste Reims-Châlons
Sylvie Simonnet

Techniques naturelles

Les merveilleux pouvoirs de l'eau !  En application interne (cures de boissons ou lavements) ou externe (bains, saunas, bains de vapeur, compresses...).

Pour le Dr Alexandre Salmanoff (1875-1964)  : "La santé est dans la baignoire".

Logique car l'eau est le principal constituant du corps humain. Il y a 65¨% d'eau dans le corps d'un adulte. En vieillissant, nous nous déshydratons. L'eau est alors remplacée par la graisse. Le corps humain ne sait pas stocker l'eau. Nous devons lui en apporter tous les jours, car elle favorise les échanges cellulaires et participe à l'élimination des toxines. 

Allez aux bains !

Hippocrate recommandait déjà l'eau dans les affections de la peau sous la forme de bains de vapeur. Les Romains ont été les premiers à utiliser le thermalisme pour le confort général du corps.

En France, l'Eglise condamna pendant longtemps les bains qu'elle associait à la débauche et aux plaisirs.

Atteint d'une forme grave de tuberculose, l'abbé Kneipp (1821-1897) prenait des bains dans le Danube. Il se guérit alors que la médecine l'avait jugé incurable. Il mit au point la thérapie Kneipp basée sur l'eau froide, l'utilisation de plantes, une gymnastique respiratoire et un régime alimentaire.

Vincent Priessnitz (1799-1851) développa l'hydrothérapie et la balnéothérapie dans un établissement qu'il ouvrit à Gräfenberg. Le Dr Alexandre Salmanoff vulgarisa les bains hypercaloriques.

Froide ou chaude ?

L'eau froide contracte momentanément le réseau capillaire de surface et décongestionne les organes profonds. Elle a une action centripète sur le corps en renvoyant les toxines en profondeur. Ce sont les émonctoires profonds qui vont agir. L'eau froide est conseillée aux tempéraments sanguino-pléthoriques et dilatés. L'eau chaude exerce une action centrifuge des déchets qui remontent à la surface (peau). Elle relaxe, dilate les vaisseaux sanguins et augmente l'afflux de sang à la peau.  Elle est conseillée aux tempéraments neuro-arthritiques.

Les bains dérivatifs figuraient au programme des cures de Louis Kuhne, l'inventeur des bains de siège. Ils ont été adaptés par France Guillain. Ils consistent à rafraîchir de façon prolongée et exclusive les parties génitales en les mouillant à l'eau froide, par des frictions légères de haut en bas avec un gant de toilette. Plus faciles à mettre en place aujourd'hui, ils peuvent se faire avec des poches de glace. www.bainsderivatifs.fr

Les douches écossaises stimulent le processus neuro-glandulaire. Le protocole consiste à commencer par une douche chaude suivie d'une douche froide au moins trois fois.

Sauna ou hammam ?

Le sauna est un bain de chaleur sèche dont la température s'élève à 80-90°, avec une humidité de l'air égale à 30 %. Originaire des pays scandinaves, il signifie étuve en finnois. Il est relaxant tout en participant au renforcement de l'immunité et à la détoxication de l'organisme par le drainage des colles. Il est déconseillé en cas d'infections, d'insuffisances cardiaque et rénale. Le hammam est un bain de vapeur à 40-50°. Il diffuse une chaleur humide dont les effets sont les mêmes que le sauna, mais avec une transpiration moins importante. Il permet de détoxiquer l'organisme de ses surcharges en cristaux à condition de frictionner la peau avec un gant de crin à la sortie du hammam.

Quelle eau de boisson ?  

L'eau favorise les échanges cellulaires et participe à l'élimination des toxines. On doit fournir à notre organisme 2,5 litres d'eau par jour : 1,5 litre en moyenne sous forme d'eau de boisson (cela dépend en fait de notre poids, de l'intensité de notre activité physique et de la température atmosphérique)  et 1 litre par la consommation de fruits et légumes. La déshydratation réduit la capacité de renouvellement des sucs digestifs et perturbe la flore intestinale. Des cures ponctuelles d'eaux minérales à la source sont conseillées pour un usage thérapeutique. Les eaux oligo-métalliques ont une action diurétique. Les eaux sulfatées calciques participent au drainage des reins et du foie. Les eaux chlorurées calciques et magnésiques ont une action sur le péristaltisme et les eaux chlorurées sodiques agissent contre les rhumatismes.

En période de canicule, il est conseillé de bien s'hydrater. Car on élimine plus d'eau par un excès de transpiration. Mais pas trop non plus !  www.solidarités-sante.gouv

 

Articles similaires

S'abonner !

Pour vous abonner à la liste de diffusion de ma Newsletter, vous pouvez me laisser votre adresse email ci-dessous :

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion