Naturopathie-nutrition -micronutrition - biothérapies
Sylvie Simonnet Châlons-en-Champagne et Le Guilvinec (Finistère)

Santé

Telle personne ne fait pas son âge, alors que telle autre née la même année semble avoir dix ans de plus. Cette injustice est-elle liée à notre programmation génétique ? Pas tant que cela. Notre style de vie et notre environnement accélèrent le processus normal du vieillissement.

Comment reculer le moment de notre dernier souffle ?  

Notre durée de vie est d'abord liée à notre patrimoine génétique. Y a -t-il des centenaires dans votre famille ? Si oui, vous devriez être bien parti. 

Mais la vie est un phénomène qui tient de l'équilibre ! Nous avons besoin d'oxygène pour vivre, mais une partie n'est pas convertie en énergie (ATP) et crée des radicaux libres. C'est normal, sauf si nous produisons trop de radicaux libres (les causes : tabac, pollutions, excès de soleil ou de sport ...) ou si nos systèmes de défense contre ces molécules réactives sont débordés. On parle alors d'oxydation qui endommage toutes les cellules et même l'ADN et nous fait vieillir prématurèment. Nous avons ainsi un capital de vie qui s'amenuise avec le temps

Et les télomères? Vont-ils nous aider ? Notre patrimoine génétique est stocké dans les noyaux des cellules de nos chromosomes qui sont protégés à leur extrémité par des télomères. Ces fragments d'ADN vont se raccourcir, mais plus ou moins vite selon notre génétique, notre régime alimentaire et notre niveau de stress. Leur longueur serait un signe prédictif de longévité.

Le vieillissement est un processus inhérent à la vie. L'objectif consiste à programmer un vieillissement non pathologique, en corrigeant le plus tôt possible nos fragilités. Depuis 1960, on a gagné quinze ans d'espérance de vie supplémentaire, mais au prix de maladies dégénératives fréquentes : Parkinson, Alzheimer, DMLA, ostéoporose, arthrose... On vieillit mal et on vieillit de plus en plus tôt.

 

L'alimentation pour un vieillissement réussi

Les déficiences nutritionnelles accélèrent le processus normal du vieillissement : manque de vitamines, d'acides aminés, d'oligo-élements et d'antioxydants qui ne peuvent alors s'opposer au stress oxydatif. Des modifications physiologiques touchent la composition du corps avec une perte de la masse musculaire au profit d'une élévation de la masse grasse (phénomène fréquent de sarcopénie).

La perméabilité de l'intestin grêle accentue ces déficiences par une mauvaise absorption des nutriments dont les vitamines D et B12.

Une déficience en vitamine B9 et B12 accentue les risques de dépression et le déclin des fonctions cognitives (association reconnue entre le déficit en vitamines B et la maladie d'Alzheimer).

Les Oméga-3 DHA sont neuroprotecteurs. Des taux bas de DHA et un taux élevé d'acides gras saturés (viandes, charcuteries, laitages ...) sont retrouvés dans la maladie d'Alzheimer et de la démence (étude InChianti Florence 2007). 

La fonction rénale se détériore notamment sur un terrain acide-déminéralisé et une polymédication. Le système immunitaire est moins performant. Or un apport suffisant en zinc, sélénium et acides aminés par la consommation de protéines adaptées protège des infections chroniques.

 

Du resvératrol pour être centenaire ? 

Les études menées sur des animaux ont montré l'intérêt d'une restriction calorique, sans dénutrition. Cela a permis d'augmenter leur durée de vie par l'activation des sirtuines, des enzymes qui réparent l'ADN des cellules et améliorent la sensibilité à l'insuline. 

Manger moins fait partie des habitudes de certaines populations. Et elles ne s'en portent pas plus mal, bien au contraire ! Regardez les habitants de l'île d'Okinawa et leur fameux régime propice aux centenaires.

Bonne nouvelle pour ceux qui ne veulent pas faire l'effort de quitter la table le ventre partiellement rempli : le resvératrol, puissant antioxydant contenu notamment dans la peau du raisin, mimerait les effets de cette restriction calorique sur l'allongement de la durée de la vie, en stimulant les mêmes sirtuines. La restriction calorique est efficace dans le surpoids et le syndrome métabolique dès 5 à 10 % de réduction des apports quotidiens. Le resvératrol serait capable aussi de réduire la taille des adipocytes et d'assurer la dégradation des lipides par autophagie. En clair, on maigrit plus facilement.

Qu'est-ce qu'on peut faire ?

Vieillir en bonne santé, c'est conserver une bonne mémoire, une bonne vision, une capacité d'absorption digestive suffisante, une autonomie (mobilité préservée et limitation des douleurs) et l'énergie nécessaire à une vie sociale, en se préservant des maladies dégénératives. On l'aura bien compris : cela nécessite un bon équilibre alimentaire par un apport de macronutriments (protéines végétales et animales, glucides, lipides) et de micronutriments adaptés (vitamines B, D, E, calcium, potassium, zinc, sélénium, polyphénols, acides gras essentiels ...).  
Le café à haute dose, l'alcool et le tabac sont à proscrire.  
A cela s'ajoutent une activité physique quotidienne de 30 minutes (marche, jardinage, natation ...), une activité cérébrale non routinière (apprendre une langue étrangère ou un instrument de musique), une bonne gestion du stress, des liens familiaux ou sociaux conservés et une capacité au bonheur et à la simplicité.

Infos +

Notre corps a la capacité de se renouveler dans sa globalité. Les intestins se renouvellent tous les trois jours, les cellules de la rétine tous les dix jours et le squelette tous les dix ans. Rien n'est perdu !

         

 

 

La prise de compléments alimentaires ne doit pas se faire seul. Demandez conseil à un professionnel de santé formé.

* L'abus d'alcool est dangereux pour la santé

 

Articles similaires

S'abonner !

Pour vous abonner à la liste de diffusion de ma Newsletter, vous pouvez me laisser votre adresse email ci-dessous :

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion